Enfants

Boissons énergisantes : pas pour nos jeunes sportifs!

Jonathan, 11 ans, fait du ski et de la planche à neige. Son idole, un jeune de son âge, est présentée sur le site Web d’une boisson énergisante. Comme bien d’autres jeunes, Jonathan est maintenant un adepte de ces boissons conçues « pour des périodes d’intenses efforts mentaux et physiques ». Pourtant, les boissons énergisantes ne sont recommandées ni aux athlètes ni aux jeunes…


Les boissons énergisantes représentent un marché d'un milliard de dollars. Selon un rapport d’Agriculture et Agroalimentaire Canada publié en janvier 2008, les fabricants de ces boissons ciblent les adolescents et les jeunes hommes. Mais ce segment de marché tend à s’élargir pour toucher une clientèle encore plus jeune avec des versions de boissons énergisantes pour enfants.

Ce type de boisson est également très promu au cours de manifestations sportives importantes visant les jeunes. Et certains fabricants vont jusqu’à afficher la photo d’athlètes connus sur l’emballage de leurs produits.

Ainsi, les jeunes boivent de plus en plus de boissons énergisantes lorsqu’ils s’adonnent à des activités sportives, parce que ces boissons sont à la mode et parce qu’elles ont de soi-disant bienfaits sur leur performance athlétique.

Doit-on s’inquiéter d’un tel phénomène? Oui. Parce que les boissons énergisantes ne sont pas recommandées pour les enfants et parce qu’elles peuvent nuire à la performance physique.


Trop de caféine


Les boissons énergisantes contiennent entre 23 et 240 mg de caféine par portion de 250 ml (attention, certaines canettes contiennent 473 ml de liquide). En moyenne, elles fournissent 80 mg de caféine pour 250 ml. Dans la liste des ingrédients, la caféine est cachée sous les noms de guarana, Yerba maté ou caféine naturelle ou pure.

Pour les enfants de 12 ans et moins, Santé Canada recommande un apport quotidien maximal en caféine de 2,5 mg par kilogramme de poids corporel. Selon le poids corporel moyen d’un enfant, les doses à ne pas dépasser sont de

 

 

  • 45 mg pour les enfants de 4 à 6 ans = ½ canette de 250 ml* ;
  • 62,5 mg pour les enfants de 7 à 9 ans = 2/3 canette de 250 ml* ;
  • 85 mg pour les enfants de 10 à 12 ans = 1 canette de 250 ml*



*Équivaut à une moyenne de 80 mg de caféine par canette. Toutefois, certaines boissons énergisantes en contiennent encore plus!

Et il ne faut pas oublier que l’on retrouve aussi de la caféine dans d’autres aliments comme le café, le thé, le chocolat et les boissons gazeuses de type cola.

À forte dose, la caféine peut causer des effets indésirables comme le caféisme (tremblements, crises d’anxiété, irritabilité, agitation et troubles du sommeil), des palpitations, une accélération de la respiration et des maux de tête.

 


 

La caféine : peu performante en grande quantité

Selon Marielle Ledoux, directrice du Département de nutrition de l’Université de Montréal et coauteure du livre Nutrition, Sport et Performance, « la caféine ne favorise pas nécessairement la performance sportive. En trop grande quantité, la caféine peut même augmenter les risques de fatigue et de déshydratation ».

 


Pas des boissons pour sportifs

Boire suffisamment avant, pendant et après un exercice est très important pour éviter la déshydratation et ses désagréments comme la fatigue et une baisse de la performance. Et cela est encore plus vrai pour les enfants qui sont plus vulnérables à la déshydratation.

Si l’activité physique dure moins d’une heure, l’eau demeure le meilleur choix pour bien s’hydrater. Si l’exercice est intense et dure plus d’une heure, la boisson choisie doit fournir du sucre (le principal carburant du corps) et un peu de sel pour compenser les pertes dues, entre autres, à la transpiration.

Or, les boissons énergisantes n’hydratent pas efficacement le corps. Comme elles contiennent trop de sucre, la boisson demeure plus longtemps dans l’estomac et peut causer des ballonnements et des nausées. Pis encore : les boissons énergisantes gazéifiées peuvent causer des malaises gastriques.

Les boissons pour sportifs sont, dans ces cas, beaucoup plus appropriées. Pour hydrater efficacement, elles doivent fournir entre 4 et 8 g de sucre par 100 ml (contre 15 g de sucre par 100 ml pour les boissons énergisantes).


Saviez-vous que?…

Une perte de seulement 2 % du poids corporel en eau (qui déclenche le sentiment de soif) mène à une diminution de 10 % de la capacité physique.

 


Des produits naturels… pas toujours inoffensifs

Plusieurs boissons énergisantes contiennent des produits de santé naturels (PSN). Le type et la quantité de PSN utilisés diffèrent d’une boisson à l’autre. Parmi ceux-ci, on retrouve la gelée royale, le ginseng, l’ashwaganda, l’épimède, la scutellaire, le saule blanc, la nigelle cultivée, la taurine et le ginkgo biloba.

Un produit dit « naturel » n’est pas nécessairement sans effets secondaires. Certains PSN peuvent avoir des effets néfastes s’ils sont pris en trop grande quantité, alors que d’autres peuvent provoquer des effets secondaires ou des réactions allergiques. Et un produit naturel sécuritaire pour un adulte n’est pas nécessairement sécuritaire pour un enfant. De plus, certains PSN peuvent interagir avec les médicaments d’un enfant malade, et ce, même s’ils sont en vente libre.

Que ce soit dans une boisson énergisante ou en tablette, consultez toujours votre médecin ou un pharmacien avant de permettre à votre enfant de prendre un PSN.


Des boissons sucrées qui pèsent lourd dans la balance

En moyenne, les boissons énergisantes contiennent 37,5 g de sucre, soit l’équivalent de 7½ cuillères à thé de sucre par portion de 250 ml!

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l'Hôpital pour enfants de Boston et du Harvard Medical School, les enfants auraient 60 % plus de risques de devenir obèses pour chaque boisson sucrée additionnelle consommée… Et de plus en plus d’études observent le lien entre les boissons sucrées et l’obésité chez les enfants.

Par leur contenu en sucres ajoutés et en caféine, les boissons énergisantes se comparent aux boissons gazeuses de type cola et aux cafés sucrés. Pourtant, on ne penserait pas proposer ces boissons à de jeunes sportifs pour améliorer leur performance…

 

Dernière modification :