Diabète

L'alcool et le diabète

L’alcool demeure omniprésent : dans les rencontres familiales, dans les restaurants, dans les repas entre amoureux ou entre amis, et dans les soupers du temps des fêtes. Bref, la tentation vous guette un peu partout. Toutefois, diabète et alcool font-ils un cocktail viable ? Oui, à condition de prendre quelques précautions : 1) toujours bien contrôler sa glycémie, 2) ne pas présenter de complications liées au diabète et 3) connaître les risques associés à la consommation d’alcool chez les diabétiques.

Si l’un des trois critères mentionnés ci-dessus n’est pas satisfait, ou si vous avez des questions sur le diabète et l’alcool, consultez un professionnel de la santé.


Méfiez-vous des hypoglycémies !

La consommation d’alcool chez les diabétiques augmente le risque d’hypoglycémie, une condition caractérisée par une baisse anormale du sucre dans le sang.

Lorsque vous buvez de l’alcool, votre foie s’active à l’éliminer de votre sang. Pour ce faire, il met de côté toutes ses autres activités, y compris le contrôle de la quantité de sucre qui circule dans le sang (glycémie). Ainsi, le glucose habituellement libéré est « emprisonné » dans le foie, ce qui peut alors affecter le contrôle de la glycémie.

Pour réduire leur glycémie trop élevée, certains diabétiques ont recours à des injections d’insuline ou à la prise d’antidiabétiques oraux (médicaments), dont l’action dure plusieurs heures. Toutefois, lorsqu’une personne diabétique prend de l’alcool, son foie ne peut pas rééquilibrer la glycémie, car il concentre toute son énergie à l’élimination de l’alcool. Pour cette raison, sa glycémie continuera de chuter sous l’effet de l’insuline ou des hypoglycémiants.

Pour prévenir l’hypoglycémie, l’organisme dépend du glucose qui est ingéré ou qui est produit par le foie. Un seul verre d’alcool est suffisant pour que votre foie ait plus de difficulté à produire du glucose.

De plus, les risques d’hypoglycémie augmentent si l’alcool est pris à jeun. En effet, l’alcool ingéré le ventre vide est rapidement absorbé et se retrouve dans le sang en un clin d’oeil. Boire aussi peu que 60 ml (2 onces) d’alcool à jeun (la quantité que l’on retrouve habituellement dans un cocktail ordinaire ou dans une bouteille de bière) peut déclencher une hypoglycémie sévère.

Par ailleurs, pour accomplir sa tâche de «désintoxication», le foie à besoin de temps.


 

Privilégiez la consommation d’alcool en mangeant.

Si vous prenez de l’alcool en mangeant ou après un repas copieux, il sera absorbé plus lentement et les risques d’hypoglycémie seront diminués.

Si l’alcool est ingéré en dehors des heures régulières de repas, prenez des aliments glucidiques avec une source de protéines, par exemple, des craquelins avec un morceau de fromage.

Si vous consommez de l’alcool pendant le repas du soir, la quantité de sucre dans votre sang peut diminuer durant la nuit (hypoglycémie nocturne). Par conséquent, ajoutez une collation avant de vous coucher et vérifiez votre glycémie au cours de la nuit.

 


Quels sont les signes de l’hypoglycémie ?

Les signes d’hypoglycémie ressemblent beaucoup à ceux de l’ivresse, à savoir des sueurs, des étourdissements, de la fatigue, de la confusion, des changements d’humeur, une démarche chancelante et une vision embrouillée.

Avant de boire de l’alcool, avisez une personne responsable que vous allez en prendre. Ainsi, elle pourra reconnaître vos signes d’hypoglycémie.

De plus, conservez toujours avec vous des aliments riches en sucres (aliments glucidiques) et faciles à absorber. Ils vous seront très utiles pour traiter une hypoglycémie éventuelle. Voici des exemples d’aliments glucidiques à absorption rapide : 3 sachets de sucre, 3 comprimés de Glucose BD, 125 ml de boisson gazeuse régulière et 15 ml miel.

Pour en connaître davantage sur l'hypoglycémie, consultez l'article Que faire en cas d'hypoglycémie?.

 

 


Quelle quantité de glucides retrouve-t-on dans les boissons alcoolisées ?

Consommez l’alcool avec modération. Aussi, gardez en tête que certaines boissons alcoolisées contiennent plus de glucides que d’autres. En effet, la bière, le vin sucré, les digestifs, le vin fortifié et le vermouth renferment des glucides, alors que les vins secs et les spiritueux en contiennent très peu.

Les boissons alcoolisées qui renferment du sucre influenceront davantage votre glycémie à la hausse. Si vous avez de la difficulté à contrôler votre glycémie de façon optimale, abstenez-vous de boire de l’alcool ou limitez votre consommation.

Le tableau 1 contient des exemples de boissons alcoolisées ainsi que leurs valeurs glucidiques et énergétiques.



 

Valeurs glucidiques et énergétiques de boissons alcoolisées
 

Types de boissons alcoolisées Quantité
(une consommation)
Glucides (g) Énergie (calories)
Bières(0,5 % à 7 % d’alcool)      
Bière régulière
Bière légère
Bière à 0,5 % d’alcool
Boisson au vin de type « Cooler »
Tornade, Vodka Ice
340 ml (12 oz) 13
4
12 à 18

22
50
150
95
60 à 85

170
260
Vins (12 % d’alcool)      
Blanc sec
Rouge sec
Champagne
150 ml (5 oz) 1
2
2,5
106
106
120
Spiritueux (40 % à 50 % d’alcool)      
Rhum, vodka, scotch, whisky, gin 45 ml (1 ½ oz) 0 98
Digestifs (~23 % à 40 % d’alcool)      
Crème de menthe
Liqueur au café
Cherry Brandy
Brandy, cognac
45 ml (1 ½ oz) 21
17
15
0
143
159
123
112
Vins fortifiés ou vermouth (~15 % à 20 % d’alcool)      
Porto
Sherry sec
Sherry sucré
Vermouth sec
Vermouth sucré
60 ml (2 oz) 7
1
4
3
10
91
67
79
68
96

 


Par quoi puis-je remplacer les boissons alcoolisées ?

En préparant vous-mêmes vos consommations alcoolisées, vous pouvez augmenter leur volume et diminuer leur teneur en alcool en y ajoutant des boissons sans sucre. Laissez libre cours à votre imagination ! Pour ce qui est du 2e verre, prenez-le sans alcool ! Voici différentes boissons sans sucre que vous pouvez mélanger à votre guise :

 

  • boisson gazeuse sans sucre « Diète »
  • eau de Seltz « Soda Water »
  • eau minérale
  • soda nature « Club Soda »
  • jus de tomate et citron
  • eau citronnée avec des glaçons.


 


Attention : il existe des contre-indications à la consommation d’alcool !

Que vous soyez atteints du diabète ou non, vous devriez vous abstenir de consommer de l’alcool si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

 

  • si vous avez un historique familial ou personnel de problèmes d’alcool… pour éviter de créer une dépendance ;
  • si vous contrôlez votre poids… parce que l’alcool fournit des calories supplémentaires ;
  • si vous êtes enceintes, si vous allaitez ou si vous désirez devenir enceinte… pour éviter des malformations chez votre futur enfant ;
  • si vous devez conduire… parce que vos facultés seront affaiblies ;
  • si vous prenez certains médicaments… parce que leur action ou effets secondaires risquent d’être de beaucoup amplifiés. Consultez votre pharmacien.

     

Souvenez-vous que…
 

  • La consommation modérée d’alcool a toujours meilleur goût !
  • L’alcool a des effets sur votre glycémie et peut engendrer des hypoglycémies. Sachez comment les prévenir et les traiter.

  • Vous pouvez trouver une multitude de boissons non alcoolisées et de boissons sans sucre sur le marché. À vous de choisir !

  • Il existe des contre-indications à la consommation d’alcool.

 

 


 

 

Dernière modification :