Santé digestive

Pour mieux vivre avec les reflux gastriques

 

Les reflux gastriques sont un des troubles digestifs les plus communs. Selon la Fondation Canadienne de la Santé Digestive, « 5 millions de Canadiens et de Canadiennes éprouvent des brûlures d’estomac ou une régurgitation acide au moins une fois par semaine. »

 

Le reflux gastro-œsophagien n’est pas nécessairement un problème grave, mais il peut le devenir si on ne prend pas les précautions nécessaires. Extenso vous donne ses trucs et astuces pour mieux vivre avec les reflux gastriques.

 

 

Anatomie 101 des reflux gastriques

 

Le reflux gastro-œsophagien est une remontée du contenu acide de l’estomac dans l’œsophage ou jusqu’à la bouche, qui peut entraîner une modification de la qualité de vie de l’individu et des lésions à l’œsophage.

 

Ce phénomène survient habituellement lorsque le sphincter inférieur de l’œsophage (SOI), un muscle situé à la jonction entre l’estomac et l’œsophage qui agit à titre de système anti-reflux, a dû mal à fonctionner normalement.

 

En temps normal, ce muscle s’ouvre uniquement lorsque des aliments descendent de l’œsophage jusqu’à l’estomac et se referme ensuite pour empêcher que le contenu acide de l’estomac remonte dans l’œsophage. Or, chez les personnes qui souffrent de reflux gastriques, ce muscle devient un peu moins vigilant. Demeurant entre-ouvert après l’ingestion d’aliments, ce sphincter laisse le contenu acide se faufiler vers l’œsophage. Comme les cellules de l’œsophage ne sont pas conçues pour résister à un tel pH acide, des sensations de brûlure se font ressentir.

 

Résultat : des sensations de brûlure dans l’estomac (pyrosis) et des remontées acides dans l’œsophage ou la bouche se font ressentir après un repas. De plus, un mauvais goût amer ou acide dans la bouche, des régurgitations, une toux récurrente, des maux de gorge et une érosion de l’émail des dents sont d’autres symptômes qui peuvent être observés chez les personnes atteintes de reflux gastriques.

 

 

Quels sont les autres facteurs de risque des reflux ?

 

Les reflux gastro-œsophagiens peuvent également être causés pour d’autres raisons, notamment :

  • Une pression accrue dans l’estomac (fréquent chez les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité, chez les personnes portant des vêtements trop serrés et chez les femmes enceintes) ;
  • Une production accrue de sucs gastriques (acides et enzymes participant à la digestion des aliments) ;
  • Certaines maladies, telles l’hernie hiatale et la sclérodermie ;
  • Le vieillissement ;
  • Etc.

 

Les reflux sont fréquents chez les nourrissons ayant un système digestif immature.

Ils sont toutefois habituellement résolus après quelques mois.

 

 

Comment réduire les reflux gastriques ?

 

Afin de réduire les reflux gastriques, l’adoption de saines habitudes de vie et de certains comportements alimentaires spécifiques peut avoir un impact positif considérable.

 

Voici donc quelques conseils sur lesquels miser :

  • Mangez lentement et assurez-vous de bien mastiquer chaque bouchée ;
  • Mangez plus souvent de petites portions d’aliments. Pour ce faire, misez sur l’écoute des signaux de faim et de satiété et intégrez des collations entre les repas dès que vous avez un petit creux. Vous serez ainsi moins affamés à l’heure des repas, vous aurez plus de facilité à réduire le tempo et vous serez plus en mesure de respecter votre satiété (ne pas être trop pleins après le repas) ;
  • Maintenir une position verticale pendant les repas et 45 à 60 minutes après les repas ;
  • Retrouver son poids naturel (pour les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité) ;
  • Assurez-vous de consommer 2 à 3 portions de viandes et substituts par jour et favorisez la consommation de source de protéines peu grasses, tels les poissons maigres, la volaille, le tofu, le tempeh, les légumineuses, les produits laitiers et substituts écrémés et les viandes, car ils augmentent la pression du SOI.

 

À l’inverse, certains aliments ou comportements alimentaires peuvent accentuer les reflux gastriques. Voici donc d’autres conseils pour les réduire :

  • Évitez de vous coucher ou de se pencher 2 à 3 heures après avoir mangé ;
  • Évitez les repas copieux ;
  • Évitez les gommes à mâcher et les boissons pétillantes, telles les boissons gazeuses et les eaux gazéifiées, qui font entrer de l’air dans votre système digestif ;
  • Évitez les aliments gras ou frits, tels les aliments de restauration rapide, les pâtisseries, les produits alimentaires ultra-transformés, les charcuteries, les fromages riches en gras et les viandes grasses ou leur peau, car ils diminuent le tonus du SOI ;
  • Évitez les aliments riches en méthylxanthines, tel le chocolat, le thé, le cola ou le café, car ils diminuent le tonus du SOI ;
  • Évitez les aliments riches en acides volatils, tel la menthe (gomme à mâcher, pastille, etc.), car ils diminuent le tonus du SOI ;
  • Limitez votre consommation d’alcool aux occasions spéciales ;
  • Évitez les irritants gastriques, tels les agrumes ou les tomates et leurs jus, les cafés (ordinaires ou décaféinés), les épices fortes, l’alcool et les boissons gazeuses.

 

De plus, quelques gestes simples peuvent s’avérer utiles :

  • Surélever la tête de lit d’environ 15 cm ;
  • Cesser le tabagisme ;
  • Prendre une marche après le repas ;
  • Adopter une bonne hygiène de sommeil ;
  • Évitez les vêtements serrés.

 

Votre pharmacien ou votre médecin pourra également vous indiquer les médicaments les plus adaptés à votre condition.

 

Mais attention, les traitements médicamenteux ne feront pas disparaître l’apparition de reflux comme par magie ! D’ailleurs, près de 50% des patients souffrant de reflux gastriques seraient insatisfaits de leurs traitements médicamenteux. Ceci démontre que l’adoption de saines habitudes alimentaires demeure une composante cruciale du traitement.

 

 

Les complications associées aux reflux gastriques

 

Les reflux gastriques n’entrainent habituellement aucune conséquence grave, surtout s’ils ne sont pas récurrents. Toutefois, dans les cas sévères, ils peuvent engendrer certaines complications, surtout à long terme.

 

Les sucs gastriques provenant de l’estomac (acides) peuvent finir par irriter les parois de l’œsophage et causer une inflammation dans cette région (oesophagite), des saignements, des ulcères et des difficultés à avaler.

 

En réaction à une exposition constante à de l’acidité, la muqueuse de l’œsophage peut également se modifier pour s’en protéger – ce qu’on appelle l’œsophage de barette - qui augmente les risques de cancer de l’œsophage à long terme.

Dernière modification :