Blogue

9 janvier 2013

Ce que 2013 nous réserve : du saugrenu au gros bons sens !

par Stéphanie Côté dans

Actualités

 

Les débuts d’année sont toujours l’occasion de dresser des bilans et de sortir les boules de cristal. Dans le merveilleux monde de l’alimentation, les prédictions sont nombreuses. Épicuriens, chefs, nutritionnistes, journalistes et autres se commettent et y vont de leurs prédictions. Voici un aperçu des tendances que nous verrons émerger ou se démarquer, selon eux.

 

Dans les restaurants, les prédictions qui ont retenu mon attention ou m’ont fait sourciller sont les suivantes.

 

  • Il semble que les nouilles japonaises de type Ramen soient de plus en plus apprêtées dans les restaurants de tout acabit. Gageons – et souhaitons – que les chefs sauront se passer des assaisonnements ultra salés pour les mettre en valeur.
  • En faisant mes recherches, j’ai appris que les tacos ont été ultra populaires en 2012. Je ne m’en étais même pas aperçue ! Si c’est aussi votre cas, sachez que nous pourrons nous reprendre en 2013. En effet, il semble qu’ils figurent encore parmi les chouchous des chefs de plusieurs restaurants. 
  • Les restaurateurs offriront plus de choix de plats végétariens. Cette tendance ne serait pas étrangère à la popularité du mouvement « Lundi sans viande » et à la conscience environnementale populaire croissante.  
  • Parlant de végétaux, quelques prédictions promettent aux légumes un bel avenir. On prévoit qu’ils prendront plus de place dans les assiettes au restaurant. C’est tant mieux pour notre santé, même si ce n’est pas ce qui motiverait cette tendance. Il semble que ce soit plutôt le coût élevé de la viande qui en soit à l’origine. Peu importe, c’est le résultat qui compte ! Parmi les légumes les plus cités se trouvent le chou-fleur, le chou-rave, les poireaux et les betteraves. Mettez-les à l’honneur à la maison aussi.
  • Les menus pour enfants dans les restaurants seront plus intéressants. Ça veut dire moins de place pour les hot dog, macaroni au fromage, croquettes de poulet et grilled cheese.
  • En 2012, on a vu le bacon être utilisé à toutes les sauces. Certains voient le popcorn devenir la prochaine sensation. Faites vos prédictions les plus farfelues, elles seront peut-être réalisées !

 

D’autres tendances s’annoncent dans les comportements.

 

  • Les jardins urbains continueront de se tailler une place sur les balcons, sur les toits et dans les cours des villes.
  • Le gaspillage alimentaire sera un des sujets les plus discutés en 2013. C’est un problème excessivement important. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, un tiers de la production alimentaire mondiale est jetée ou pourrie dans les champs. C’est sans compter les poubelles des marchés et restaurants qui débordent et les aliments que nous gaspillons à la maison aussi. Une réflexion importante s’amorce pour tenter de changer le portrait, car si plusieurs d’entre nous nageons dans la surabondance alimentaire, il reste que plusieurs millions d’humains peinent à manger.
  • Les jeunes et les jeunes familles vont cuisiner davantage. Il y a un penchant pour le retour aux bases. Les étudiants et les jeunes adultes se montreraient de plus en plus intéressés. Le désir d’exercer plus de contrôle sur leur alimentation en motiverait plusieurs.
  • Le poids préoccupe toujours beaucoup les gens. Cela dit, il semble que les régimes amaigrissants perdent progressivement des plumes au profit des saines habitudes de vie pour parvenir à maigrir.

 

 

Enfin, 2013 est l’année internationale du quinoa. L’Organisation des nations unies veut rendre hommage à ce grain essentiel dans l’alimentation mondiale. Le quinoa fait partie de l’alimentation des Sud-Américains depuis des siècles, mais il est encore méconnu au nord. Est-ce que l’année qui lui est consacrée contribuera à sa popularité ?

 

Lesquelles de ces prédictions sont de véritables tendances et lesquelles sont des vœux pieux ? Lesquelles seront des modes et lesquelles deviendront des normes ? On s’amuse avec le popcorn et les Ramen, mais on se doute qu’ils seront de passage. Au chapitre des changements durables, je nous en souhaite notamment en ce qui a trait à la réduction du gaspillage alimentaire, à la baisse de la popularité des régimes amaigrissants, à l’apprentissage de la cuisine et à la place méritée des légumes dans nos assiettes.

Quels sont vos prédictions et vos souhaits pour l’année qui s’amorce ?