Blogue

1 octobre 2015

L’accès à une alimentation équilibrée : parmi les priorités électorales fédérales?

par Maude Lagacé dans

Actualités

Jeudi dernier, j’ai fait mon devoir de citoyenne et j’ai écouté en entier le débat des chefs diffusé à Radio-Canada. Un calepin et un stylo à la main, toute ouïe, et en compagnie de ma sœur fervente de politique (qui a d’ailleurs pu me traduire la langue de bois de certains politiciens), j’étais prête à écouter les propositions que les chefs avaient à faire en matière de santé, de prévention des maladies chroniques et d’insécurité alimentaire.

 

Après deux heures de cacophonie, de lutte à « qui va parler le dernier » et à « qui va mentionner le plus les mots : leadership, économie, ensemble, familles, etc. »… je me retrouvais devant des feuilles blanches comme neige, la vessie gonflée à bloc (il n’y a eu aucune pause publicitaire!), et surtout, avec plusieurs questions toujours en suspens. Bref, malgré que ce débat ait été divertissant par moment (voir l’analyse rigolote d’Infoman), mes inquiétudes ne semblent malheureusement pas faire partie des priorités des politiciens fédéraux.

 

Étant restée sur ma faim, je me suis donc tournée vers les Diététistes du Canada (DC),  une association professionnelle nationale pour les diététistes qui fait la promotion de la santé par l’alimentation et la nutrition à travers le Canada. L’association a soumis aux chefs 7 questions et ont émis 2 priorités électorales, soit :

 

  1. Adopter une stratégie nationale pour réduire l’insécurité alimentaire, qui touche 1 famille canadienne sur 8, et plus particulièrement :
  • les populations aborigènes (28 %) ;
  • les personnes vivant au Nord du Canada et dans les régions éloignées (ex. 45 % des familles vivant au Nunavut) ;
  • les ménages à faibles revenus (62 % de ces ménages).

 

Barrière importante à l’adoption d’une alimentation équilibrée et au maintien d’un bon état de santé, l’insécurité alimentaire est associée à une consommation plus faible de fruits et légumes, de produits laitiers, et de viandes et substituts, ainsi qu’au développement de divers problèmes de santé.

 

Dans un pays développé comme le nôtre, il est inacceptable que  près de 13 % des familles ne puissent avoir un accès physique et économique permanent à de la nourriture saine et nutritive en quantité suffisante.

 

Source : Organisation des Nation Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Introduction au concept de la sécurité alimentaire. [En ligne] http://www.fao.org/docrep/013/al936f/al936f00.pdf

 

2. Augmenter l’accès aux services des diététistes/nutritionnistes afin d’améliorer les habitudes alimentaires des Canadiens, et par le fait même, diminuer le fardeau économique et social associé à certaines maladies chroniques, tels le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l’obésité ou l’hypertension, qui touchent 3 Canadiens sur 5. Concrètement, le travail des nutritionnistes peut contribuer à :

  • réduire le risque de développer le diabète de type 2 de 60 % chez les personnes à risque, améliorer la tension artérielle et les taux de cholestérol ;
  • réduire la perte de productivité liée à la santé de 64 % ;
  • Selon des études effectuées aux États-Unis, chaque 1$ investi en service de nutrition pourrait faire épargner 4$ au système de santé.
  • Pour en savoir plus, consultez cette infographie des DC.

 

 

 

Source : Image tirée de cette infographie des Diététistes du Canada : http://www.dietitians.ca/Downloads/Public/DC_CDN_infographic_french.aspx

 

À l’heure actuelle, trois chefs de partis1 ont répondu à l’appel lancé par les DC le 4 août dernier, soit :

  • Justin Trudeau, le chef du Parti Libéral du Canada
  • Elizabeth May, la chef du Parti vert du Canada
  • Thomas Mulcair, le chef du Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD)

 

Les propositions de ces 3 partis pour réduire l’insécurité alimentaire

 

Le Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD) se démarque en étant le seul parti qui a adopté une stratégie pancanadienne en matière d’alimentation nommée « Manger, c’est vital » basée sur quatre piliers : « garantir la durabilité des collectivités agricoles; appuyer l’agriculture locale; aider les entreprises agricoles à prospérer et garantir des choix alimentaires sains afin que chaque Canadien puisse s’offrir des repas nutritifs. »2

 

Le parti vert propose pour sa part de mettre en place « un programme de nutrition scolaire [et de] donner des produits sains aux enfants à l’école pour les aider à mieux apprendre. »3 Pour favoriser l’alimentation locale, ce parti promet aussi de financer l’agriculture soutenue par la communauté, les marchés fermiers, les fermes et les producteurs à petite échelle, ainsi que les vignobles et microbrasseries.

 

Les 3 partis qui ont répondu à l’appel des DC comptent également lutter contre la pauvreté en appliquant des mesures variables. Concrètement, le NPD promet de concrétiser la motion visant à éliminer la pauvreté infantile, qui a été adoptée à l’unanimité en 1989 par la Chambre des communes concernant, mais qui n’a jamais été accompagnée d’un plan concret à long terme et de mesure de surveillance. Selon moi, après 26 ans d’attente, il est plus que temps qu’on s’attaque concrètement à cette problématique! De plus, le NPD promet d’instaurer le premier plan canadien de création de places en garderie abordables (à 15$ par jour). « Pour veiller à ce que le revenu de personne ne tombe sous le seuil nécessaire à la santé »4, le Parti vert compte pour sa part mettre en place un « revenu de subsistance garanti »5 qui offrira un revenu de base aux Canadiens dont les revenus se situent sous le seuil de la pauvreté. Puis, le Parti Libéral compte créer « l’Allocation canadienne aux enfants (ACE) »6 mensuelle et non imposable afin de sortir 315 000 enfants de la pauvreté. Tout comme le NPD, ce parti reconnait également que la subvention alimentaire de Nutrition Nord Canada, qui vise à améliorer l'accès à des aliments sains dans les collectivités isolées du Nord, doit être étendue à d’autres communautés dans le besoin.

 

Finalement, ces trois partis prévoient également diverses mesures pour augmenter l’accessibilité à des logements abordables. Notons également que le Parti vert désire offrir aux personnes itinérantes un logement indépendant et permanent. Bref, plusieurs belles promesses! Reste à voir si elles seront réellement réalisées…

 

L’accessibilité aux diététistes/nutritionnistes : peu d’actions concrètes prévues

 

Le Parti vert appuie la stratégie pancanadienne de « télé-santé » (un service téléphonique qui serait offert par des nutritionnistes aux Canadiens) proposée par les Diététistes du Canada. En ce qui concerne le NPD, il compte lancer une table ronde de négociation sur les accords de santé intergouvernementaux et discuter de la stratégie de « télé-santé » lors de ces échanges. Toutefois, le Parti libéral ne s’est pas positionné clairement sur cette proposition.

 

Tout compte fait, il semble malheureusement y avoir encore beaucoup de chemin à faire avant que l’appareil politique prenne des actions concrètent pour augmenter l’accessibilité aux services des nutritionnistes. Pourtant, la prévention des maladies chroniques passe inévitablement par la promotion de saines habitudes de vie.

 

Au final, peu importe votre allégeance, de grâce, allez voter le 19 octobre prochain!

 

*Notons qu’Extenso n’a pas d’allégeance particulière pour aucun parti politique. De plus, ce billet n’a pas la prétention de donner une vue d’ensemble des différents programmes offerts par les partis fédéraux, mais bien de résumer les propos des 3 chefs qui ont répondu aux questions des DC concernant exclusivement les 2 priorités électorales de cette organisation.

 

Références :

 



1. À noter qu’au moment où ce billet est publié, le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, ainsi que le Premier ministre du Canada et le chef du Parti Conservateur, Stephen Harper, n’ont pas répondu à l’appel que les Diététistes du Canada ont lancé aux 5 chefs fédéraux. Ceci explique pourquoi les positions de ces deux chefs ne sont pas présentées dans ce billet de blogue.

2. Extrait de la lettre de réponse du NPD adressée aux Diététistes du Canada (9 septembre 2015). Pour en savoir plus, consultez http://www.dietitians.ca/Downloads/Public/Election-2015-NDP-response-FR.aspx

3. Extrait de la plateforme électorale du Parti vert. Prendre l’avenir en main. Pour en savoir plus, consultez

https://www.greenparty.ca/sites/default/files/plateforme_francais.pdf  

4. Ibid.   

5. Extrait de la lettre de réponse du Parti vert adressée aux Diététistes du Canada (7 septembre 2015). Pour en savoir plus, consultez http://www.dietitians.ca/Downloads/Public/Election2015-Green-Party-response.aspx

6. Extrait de la lettre de réponse du Parti Libéral adressée aux Diététistes du Canada (26 août 2015). Pour en savoir plus, consultez http://www.dietitians.ca/Downloads/Public/2015-Federal-Election-Liberal-Party-response.aspx