Blogue

20 octobre 2014

Les moches sont beaux (et bons)

par Stéphanie Côté dans

Actualités

 

Ces carottes, je trouve qu’elles sont jolies et les plus émouvantes du monde! Pourtant, savez-vous dans quelle catégorie elles se classent? Celle des fruits et des légumes moches. MOCHES?

 

Moche =

              √ trop long

              √ trop court

              √ trop petit

              √ trop gros

              √ difforme

              √ bossu

              √ cabossé

              √ hors norme

              √ déclassé

              √ imparfait

              √ différent

 

Des carottes enlacées, une fraise éventail, des champignons siamois, une pomme de terre bossue, une orange à gros nombril, et autre spécimens particuliers sont, à mon avis, cutes, drôles, spéciaux, uniques. Ni moches, ni repoussants.

 

Ce qui est moche, c’est plutôt de laisser des tonnes de fruits et légumes dans les champs sous prétexte que les consommateurs ne les achèteront pas. Ce qui est moche, c’est de jeter entre 20 et 25% des fruits et des légumes cultivés par les producteurs maraîchers parce qu’ils ne sont pas beaux SELON LES STANDARS.

 

On ne parle même pas de fruits et légumes pourris, abîmés, périmés. On parle de fruits et de légumes aussi bons et nourrissants que tous les autres. L’apparence n’a absolument rien à voir avec la qualité.

 

Lutte au gaspillage

On fait la lutte au gaspillage d’aliments en planifiant les menus, en réutilisant les restes, en donnant une 2e vie aux fruits et aux légumes amochés. C’est une chose. On réduirait encore plus le gaspillage en acceptant d’acheter des aliments « imparfaits ». Seriez-vous prêts à le faire? Si oui, il faut peut-être le dire aux distributeurs, car pour le moment ils semblent croire qu’on exige la perfection.

 

Certains transformateurs utilisent les fruits et légumes déclassés. Des organismes comme Moisson Montréal et La tablée des chefs redistribuent quant à eux de la nourriture qui se perdrait autrement. Mais nous, que pouvons-nous faire? On peut faire affaire directement avec les producteurs en adhérant à un projet comme Paniers bio ou avec Les Fermes Lufa, par exemple. Il existe aussi des initiatives, dont la page Facebook « On veut des fruits et légumes moches au Québec » pour inciter l’industrie à changer ses pratiques, l’entreprise montréalaise Second Life qui propose des produits moches, ou encore Jardins solidaires, de St-Joseph du lac, qui redistribue des produits déclassés à des organismes qui aident les familles dans le besoin.

 

On pourrait aussi s’inspirer de pays européens où la grande chaîne alimentaire Intermarché vend maintenant des fruits et des légumes moches à rabais grâce à une efficace opération marketing. Regardez les publicités pour tout comprendre!

 

Les consommateurs ont très bien répondu à l’appel, selon la relationniste interviewée dans un article du journal Le Soleil. Cela dit, seriez-vous surpris d’apprendre que les clients cherchaient les pommes les plus belles parmi les plus moches? :)

 

Mur des célébrités

Pour écrire ce billet et surtout pour le plaisir, j’ai fait une recherche de photos dans Google pour « carottes moches ».  Voici un échantillon.