Blogue

27 novembre 2012

Manger est-il stressant?

par Stéphanie Côté dans

Actualités

 

Vous est-il déjà arrivé d’acheter un aliment parce qu’il contenait des oméga-3  ou des fibres alimentaires ? Vous est-il déjà arrivé de ne pas acheter un aliment parce qu’il était trop salé ou parce que vous craigniez qu’il renferme des OGM ? Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, vous êtes sujet au syndrome de stress alimentaire. Ce n’est pas une maladie, ne craignez rien ! C’est plutôt un phénomène très répandu qui incite certaines personnes à manger mieux… et d’autres à manger plus anxieux.

 

Le « syndrome de stress alimentaire », c’est lorsqu’une personne cesse de manger un aliment en croyant qu’il est nuisible pour sa santé, ou au contraire lorsqu’elle commence à manger certains aliments en croyant qu’ils sont bons pour elle. Bref, ce sont les changements d’habitudes qu’une personne adopte en fonction des risques et des bénéfices pour la santé qu’elle perçoit des aliments.

 

Perceptions ou réalité ?

La firme conseil en psycho-socio-marketing Varium mesure l’indice de stress alimentaire depuis 6 ans. En moyenne les 900 répondants de 2007, 2011 et 2012 ont modifié 9 habitudes sur une possibilité de 20 présentées. Cela fait dire aux auteurs du rapport que « manger santé » devient une norme et n’est plus seulement une tendance.

 

Mais une question demeure. Modifier ses habitudes alimentaires parce qu’on perçoit un risque est-il nécessairement synonyme d’amélioration ? Je ne crois pas. Par exemple, ne pas acheter ou manger de fruits et légumes par crainte des pesticides qu’ils pourraient contenir n’est pas souhaitable. Acheter une foule d’aliments transformés mais enrichis en fibres, en probiotiques, en vitamine C, en oméga-3 ou réduits en sucre ou en gras, n’est pas mieux que manger varier et cuisiner à partir d’aliments de base.

 

Bref, le fait de se concentrer sur des risques ou des bénéfices bien précis nous fait parfois voir les aliments de trop près, et donc perdre de vue le portrait global de notre alimentation.

 

Mieux manger, c’est…

Privilégier les aliments moins salés et ceux riches en fibres est certes un signe que les gens sont sensibilisés à la saine alimentation. Mais à mon sens, d’autres comportements dénotent mieux l’amélioration des habitudes alimentaires des gens. Notamment, mangent-ils suffisamment de fruits et légumes ? Mangent-ils des légumineuses et des grains entiers ? Boivent-ils peu de boissons gazeuses ? Mangent-ils des portions raisonnables ? Mangent-ils en famille sans télévision ?

Quand on mange en recherchant du potassium, du calcium, des antioxydants, des oméga-3, ou en cherchant à éviter les gras trans, l’excès de sel, les métaux lourds et les OGM, il y a en effet matière à stresser ! Ne retrouve-t-on pas davantage le plaisir de manger lorsqu’on se concentre plutôt sur les aliments, le goût et la variété ? C’est aussi ça mieux manger, ne trouvez-vous pas ?

 

Qu’est-ce qui motivent vos choix alimentaires ? L’alimentation suscite-elle plus d’angoisse ou de plaisir chez vous ?