Blogue

3 juillet 2014

RIP logo Visez Santé

par Nathalie Jobin dans

Actualités

 

Le 18 juin dernier, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC annonçait la disparition du programme Visez santé qui en était à sa 15ième année de service. Lors de son lancement en 1999, Visez santé constituait un programme innovateur pour aider les canadiens à identifier des meilleurs choix d’aliments à l’épicerie et ce, avant même l’apparition obligatoire du tableau de valeur nutritive tel qu’on le connait actuellement sur les aliments.

 

Au cours de ces 15 années, l’environnement alimentaire et nutritionnel a bien changé. Sachant que les milieux de la vente au détail des aliments constituent un milieu de prédilection pour influencer les habitudes alimentaires, il n’est pas étonnant d’avoir vu apparaître, au fil des ans, plusieurs autres programmes d’étiquetage sur le devant des emballages de nos aliments. Je parle ici des différents logos et qui sont des initiatives de grandes compagnies de l’industrie agroalimentaire comme Pepsico, Kraft, General Mills, etc.

 

Avec l’apparition de ces nombreux logos de l’industrie, il y a lieu de se demander si c’est vraiment un virage santé de l’industrie ou un moyen de se différencier de la compétition? Chose certaine, les consommateurs ne sont pas mieux renseignés. Ils doivent tout de même comparer les produits entre eux pour évaluer la valeur nutritive. Je dirais même que toutes ces informations (logos sur les aliments, informations nutritionnelles, allégations, etc.) contribuent à la confusion chez les consommateurs.

 

Bien que vivement critiqué pour son laxisme dans la détermination de ses critères nutritionnels (surtout ceux concernant le sucre et le sel), le programme de la Fondation peut se vanter d’avoir été le seul programme de ce genre dont les critères nutritionnels étaient établis par une équipe indépendante d’experts dont des nutritionnistes (dont j’ai eu l’honneur de faire partie pour les  six derniers mois de son existence). Certains reprochaient également à Visez santé de recevoir de l’argent des industries qui souhaitaient apposer le logo sur leur aliment. Toutefois, les critères de Visez Santé demeuraient les mêmes pour chaque catégorie d’aliments (et ce peu importe la compagnie)….ce qui n’est pas toujours le cas pour les critères des logos maisons des grandes industries agroalimentaires (qui varient grandement entre elles pour favoriser leurs propres produits).

 

Au cours des derniers mois, sont apparus également au Québec des systèmes de classification des aliments visibles sur les tablettes de certaines épiceries (les repères sourire de Métro et le Guide-étoiles de Loblaws). Bien qu'ils ne soient pas parfaits, ces systèmes en épicerie permettent, contrairement à Visez santé, de mettre en valeur les fruits et les légumes.

 

C’est à cause de ces changements dans l’environnement alimentaire que Visez santé a décidé de tirer sa révérence. Je crois que c’est la bonne décision. Reste que même avec un logo de moins sur nos aliments, il n’en sera pas plus facile de s’y retrouver : liste des ingrédients, tableau de valeur nutritive, allégations nutritionnelles, logos de l’industrie, classification en épicerie…ouf!

 

La solution : achetez le moins possible d’aliments transformés prêts à manger qui nécessitent une analyse de toutes ces informations nutritionnelles pour savoir si cet aliment est nutritif. Composez son panier d’épicerie en majorité avec des aliments frais de base et ceux moins transformés. En résumé, cela revient à dire de passer rapidement dans les allées centrales des épiceries (produits transformés et prêts à manger) et de privilégier les aliments qui se trouvent aux pourtours (fruits, légumes, pains, viandes, poissons, etc.).