À la pêche au mercure

Le mercure et la santé

Le corps est incapable de rejeter le mercure consommé par le biais des aliments, et son accumulation dans les tissus peut avoir de graves conséquences : perturbation du système nerveux et du fonctionnement des reins et du cœur ainsi que malformations congénitales.

Le mercure se rend facilement dans le cerveau, où il peut demeurer pendant une longue période. Chez la femme enceinte, il peut traverser le placenta et s’accumuler dans le cerveau et les autres tissus du fœtus. Le lait maternel peut également transmettre le mercure au bébé.

L’intoxication au mercure par accumulation dans les tissus est appelée « maladie de Minamata », du nom d’une baie au Japon où la pollution industrielle a causé l’intoxication de plusieurs personnes ayant consommé du poisson contaminé.

Les principaux symptômes sont :

  • des changements de personnalité;
  • des troubles de vision;
  • la surdité;
  • une perte de coordination musculaire;
  • des problèmes de mémoire.

Le mercure consommé s’accumule dans les tissus. Et il n’existe aucun traitement pour déloger ce métal de l’organisme. Mais il vous reste encore la meilleure arme qui soit : la prévention.

<Précédente   1  2  3

Laisser un commentaire