Enfants

Comment soigner la gastro chez les enfants?

Pour les parents de jeunes enfants, les mois d'automne et d'hiver riment souvent avec… gastro. La plupart du temps, la gastro-entérite est causée par un virus. Toutefois, elle peut aussi être causée par une infection bactérienne ou parasitaire du tube digestif. Bien qu’elle soit très désagréable pour toute la famille, il existe quelques trucs pour en minimiser les conséquences.

 

Quels sont les symptômes ?

 

Voici les principaux symptômes de la gastroentérite :

  • crampes abdominales
  • diarrhée : selles plus fréquentes et plus liquides qu’à l’habitude.
  • nausées
  • vomissements

 

D’autres symptômes peuvent également apparaître : 

  • douleurs musculaires
  • fièvre légère
  • maux de tête

 

Quels sont les dangers?

La perte d’eau et d’électrolytes liée aux vomissements et aux diarrhées peut entraîner une déshydratation chez l’enfant. Si le traitement d’hydratation est retardé ou si la diarrhée se prolonge, des conséquences similaires à celles que l'on rencontre dans les cas de malnutrition peuvent aussi se présenter.

 

La gravité de l’infection, la durée, l’agent responsable (bactéries, virus, parasites), l’âge de l’enfant et son état nutritionnel avant la maladie sont tous des facteurs à considérer pour expliquer l’intensité et la durée des symptômes de la gastro-entérite.

 

Statistiques

 

Un enfant de moins de 5 ans souffrirait en moyenne de 1,3 à 2,3 épisodes de gastro-entérite par année. S’il fréquente une garderie, les risques sont alors amplifiés. Cette infection est d’ailleurs responsable de 9 % des hospitalisations de ce groupe d’âge. 

 

Le rotavirus est le principal virus responsable de la gastroentérite chez les enfants.

 


En cas de déshydratation

Sachez qu’il existe différents degrés de déshydratation et que celle-ci peut être identifiée à l’aide de quelques signes. Par exemple, la perte de poids depuis le début de la maladie peut servir d’indicateur. En effet, le poids perdu représente généralement la quantité d’eau perdue. Toutefois, peu importe le degré, il est important de consulter un médecin si votre enfant souffre de déshydratation.

Signes de déshydratation

  • somnolence
  • sécheresse de la bouche, soif
  • yeux cernés ou creux
  • fontanelle (sur le crâne des bébés) déprimée (légèrement rentrée vers l’intérieur)
  • urines moins fréquentes et plus foncées

 
Si votre enfant présente un ou plusieurs des symptômes précédents, il se peut fort bien qu’il souffre de déshydratation. Vous devez donc le réhydrater à l’aide d’une solution du commerce (ex. Pédialyte®) contenant suffisamment de glucose et d’électrolytes pour pallier les pertes dans les selles et les vomissements. L’efficacité de cette méthode repose sur l’équilibre des concentrations de glucose et de sodium. Il existe plusieurs solutions de réhydratation sur le marché. Afin de vous assurer de choisir la solution qui saura le mieux répondre aux besoins de votre enfant, n’hésitez pas à demander des conseils à votre pharmacien.

 

Si au contraire, votre enfant ne démontre pas de signe de déshydratation, assurez-vous simplement qu’il boive une plus grande quantité de liquide (eau ou solution de réhydratation, s’il ne mange pas) qu’à l’habitude. En cas de vomissements, offrez-lui des petites quantités de liquides plus souvent. De plus, afin de stimuler son appétit, offrez-lui plusieurs petits repas fréquents.

 

Solution maison : une alternative intéressante

La théorie : Puisque la composition de la solution maison est beaucoup moins précise que celle de la solution du commerce, il se peut qu’elle soit moins efficace. De plus, puisqu’il y a un risque d’erreur lors de la préparation, elle peut même parfois causer plus de tort que de bien. Ainsi, on devrait remplacer les solutions du commerce par les solutions maison en dernier recours si : 

  • l’accès à une pharmacie est impossible
  • le goût de la solution commerciale est mal toléré par votre enfant, ce qui l’empêche de boire des quantités adéquates

 

Voici la recette maison qui ressemble le plus à celle du commerce en ce qui concerne la proportion glucose/sodium.

  • 360 ml (12 oz) de jus d’orange ou de pomme prêt à boire et sans sucre ajouté
  • 600 ml (20 oz) d’eau bouillie et refroidie
  • 2,5 ml (1/2 c. à thé) de sel, maximum


*Assurez-vous d’être le plus précis possible dans vos mesures afin de minimiser le risque d’erreur.

 

La réalité : En pratique, certains enfants n’aiment pas le goût des solutions du commerce, ce qui les empêche d’en consommer une quantité adéquate. Dans ce cas, même si les solutions maison ne contiennent pas tous les électrolytes contenus dans les solutions du commerce, n’hésitez pas à offrir la solution maison à votre enfant.

 

À cet effet, une étude clinique randomisée effectuée en 2016 a démontré que la consommation de ces boissons maison pouvait diminuer les risques de déshydratation sévère. Dans cette étude, la moitié des jeunes participants (n=323) ont reçu des jus de pomme dilués et l’autre moitié (n=324) ont reçu des solutions de réhydratation commerciales. Résultat : le traitement du groupe d’enfants ayant bu la solution maison à base de jus a connu plus de succès. En effet, ce groupe avait près de quatre fois moins de risque de voir leur condition se détériorer (de devoir être réhydraté par voie intraveineuse) suite au traitement.

 

Selon le Dr. Freedman, l’auteur de cette étude, dans un pays développé comme le Canada, les enfants sont généralement en bonne santé, donc les gastroentérites sont rarement très sévères. Il rappelle ainsi que la priorité no.1 est que l’enfant boive des quantités suffisantes.


Ce qu’il est important de savoir 

 

  • La phase de réhydratation ne doit pas durer plus de 12 heures. C’est pourquoi on doit réintroduire graduellement une alimentation normale après 12 heures.
  • Un enfant qui n’est pas en état de déshydratation et qui ne présente qu’une légère diarrhée n’a pas besoin d’une solution de réhydratation. Il suffit de l’hydrater avec des quantités plus élevées qu’à l’habitude d’eau, de lait et de jus sans sucre ajouté.
  • Un enfant déshydraté refuse plutôt rarement la solution de réhydratation. Par contre, il se peut qu’un enfant la refuse à cause de son goût salé. Comme la priorité est de boire et de se réhydrater, dans ce cas, il est possible d’offrir la solution maison à base de jus présentée ci-haut, dont le goût est habituellement préféré par les enfants. 
  • Si vous utilisez une solution de réhydratation du commerce, ne la mélangez pas avec du jus puisque cela altérerait le ratio glucose/sodium de la solution, ce qui ne permettrait pas une réhydratation optimale.
  • Pour encourager la tolérance à la solution de réhydratation, il est conseillé de l’offrir en petites quantités, mais plus souvent au biberon, au gobelet, à la cuillère, au compte‑gouttes ou avec une paille. Le plus important est de maintenir un apport en liquide régulier et constant. Par exemple, vous pouvez offrir de 5 à 15 ml (de 1 c. à thé à 1 c. à soupe) de solution de réhydratation orale aux 5 à 15 minutes. 
  • Quand l’enfant va un peu mieux, augmentez progressivement les quantités de solutions de réhydratation offertes selon sa tolérance. Or, si les vomissements continuent, diminuez les quantités offertes, mais maintenez la réhydratation de façon régulière.
  • Les solutions de réhydratation sous forme de sucettes glacées peuvent également être utilisées chez les enfants de 1 an ou plus.
  • Le mélange d’eau et de riz n’est pas comparable aux solutions du commerce parce qu’il ne contient pas suffisamment de glucose.
  • Les boissons gazeuses, les bouillons ou soupes du commerce et les gelées à saveur de fruits du commerce ne permettent pas de réhydrater adéquatement les enfants à cause de leur contenu inadéquat en glucose et en sodium.

 

 

Réduire les risques de contamination

 

La gastro-entérite est une maladie contagieuse jusqu’à 2 semaines après la disparition des symptômes. Pour éviter qu’elle se propage auprès de toute la famille, assurez-vous d’adopter de bonnes mesures d’hygiène.

 

Quelques mesures d’hygiène pour réduire les risques de contamination :

 

  • Se laver les mains régulièrement avec du savon.
  • Désinfecter le siège des toilettes, les surfaces et les objets qui pourraient être contaminés par des selles, des vomissements ou de la salive.
  • Mettre des couches superabsorbantes aux jeunes enfants, pour prévenir les fuites.
  • Préparer et nettoyer les biberons dans les meilleures conditions de propreté.

 

Finalement, afin de protéger vos enfants de la gastroentérite, sachez qu’il est possible de les faire vacciner contre le rotavirus.

Dernière modification :