Suppléments

Le pollen est un produit miraculeux

Faux. Le pollen, contrairement à ce que peuvent affirmer certains fabricants, n’est pas la panacée à tous vos maux!

Il est vrai qu’il contient des glucides, protéines, lipides, vitamines et minéraux, ainsi que divers antioxydants, mais il ne renferme rien de miraculeux, malgré certains qui le décrivent comme la nourriture des dieux…

 

Qu’est-ce que le pollen

Le pollen est une semence mâle produite par les fleurs et facilement emportée par le vent, qui s’accumule sur les pattes arrière des abeilles quand elles butinent de fleur en fleur pour en retirer le nectar qui servira à produire du miel. Les abeilles font des petites balles avec ce pollen, y ajoutent des enzymes digestives pour dissoudre l’enveloppe qui renferme les éléments nutritifs, et plus tard, les ramènent à la ruche pour s’en nourrir. La composition du pollen varie selon sa provenance géographique et la saison. Le pollen est d’abord séché, puis vendu soit tel quel ou en poudre (en vrac, en capsules ou en comprimés).

Ce que certains fabricants affirment

Selon les très nombreuses allégations qu’on retrouve sur le web, le pollen d’abeille serait l’aliment parfait parce qu’il contient tout ce dont a besoin l’être humain, en plus de régler pratiquement tous vos problèmes médicaux (allergies, asthme, cholestérolémie, inflammation, rhumatismes, surplus de poids, syndrome prémenstruel). De plus, il agirait comme antibiotique en stimulant votre système immunitaire et pourrait ralentir le processus de vieillissement, tout en optimisant les performances sportives! Alouette! Si tout cela était vrai, ce serait trop beau!

Ce qui est vraiment démontré

Il est vrai que le pollen contient plusieurs nutriments, ainsi que divers antioxydants (même si le contenu de chacun des constituants varie d’une variété de pollen à l’autre). Ses bienfaits potentiels sont d’ailleurs basés sur les rôles présumés des différents produits qu’il contient. Les Chinois utilisent le pollen dans plusieurs préparations médicinales traditionnelles depuis des milliers d’années. Toutefois, il existe très peu d’études qui appuient toutes les allégations associées au pollen.

Parmi les effets bénéfiques potentiels cités dans les quelques études à ce sujet, notons l’effet antioxydant et anti-inflammatoire, principalement attribuable au contenu en flavonoïdes et polyphénols du pollen. Par contre, un grand nombre de ces études sont effectuées chez des animaux uniquement, et celles réalisées chez l’humain ne permettent pas encore de prouver que ce type de supplément est efficace et sécuritaire.

 

Ce que la littérature démontre toutefois, c’est le risque associé à la consommation de pollen de développer une réaction allergique anaphylactique, notamment chez les personnes qui présentent des allergies saisonnières. De telles histoires de cas ont en effet été répertoriées ces dernières années. Une étude menée en Grèce chez 145 patients avec ce type d’allergies a démontré que 73% d’entre eux réagissaient aux tests cutanés effectués avec les produits à base de pollen.  

Plus rares mais tout aussi inquiétant, certains cas d’insuffisance rénale aiguë ont été rapportés dans la littérature suite à une consommation prolongée de pollen. Il semblerait que certains pollens puissent être contaminés par des produits toxiques pour les humains (pesticides, mycotoxines et métaux lourds), ce qui expliquerait les dommages à long terme observés pour  le foie et les reins.

 

Malgré tout, rares sont les produits qui affichent sur leur étiquette un avertissement indiquant les risques associés à la consommation de pollen, d’où la nécessité pour le consommateur d’utiliser ces suppléments avec prudence.

 

Points importants

  • Le pollen peut contenir divers contaminants, tels que des poussières, des particules d’insectes, des poils, des pesticides et herbicides, des levures, champignons et bactéries, des mycotoxines, des antibiotiques et même des traces de métaux lourds (du plomb, par exemple).

  • Comme le pollen d’abeilles peut provenir de plusieurs plantes et comprend des pollens fréquemment allergènes (ex. pollen d’herbe à poux), sa consommation est contre-indiquée pour les personnes allergiques au pollen, aux abeilles ou aux produits de la ruche (propolis, gelée royale, miel et cire), mais aussi aux femmes enceintes ou qui allaitent, et non conseillée aux enfants et personnes âgées. 

  • La majorité des produits à base de pollen disponibles au grand public ne font pas mention d’un avertissement concernant les effets indésirables possibles.  Parmi les plus fréquents : réaction allergique, troubles gastro-intestinaux (maux d’estomac et vomissements, diarrhée, crampes et nausées). Il serait aussi possible d’avoir des démangeaisons, de l’enflure et des troubles respiratoires.


En fin de compte, les seuls êtres pour qui on peut affirmer que le pollen d’abeille est un aliment parfait sont… les abeilles elles-mêmes!

 

Dernière modification :