La grenade

Légumes et fruits

La grenade est un fruit rempli de petits grains rubis, appelés arilles, au goût à la fois sucré et acidulé. Légèrement plus grosse qu’une orange, elle est souvent appelée, à tort, « pomme grenade », calque de l’anglais pomegranate. Ce véritable joyau de la nature pousse sur un grenadier. Les plus grands producteurs sont l’Iran, l’Inde et les États-Unis. Il existe différentes variétés de grenades, mais c’est surtout la Wonderful, cultivée en Californie, qui garnit nos étalages. Sa saison s’échelonne de septembre à janvier et c’est avant tout à ses propriétés antioxydantes que la grenade doit sa bonne réputation.

Fiche nutritive

Tout comme les autres fruits, la grenade est gorgée d’eau. Celle-ci représente plus de 80 % de son poids. De plus, elle constitue une source de potassium et de vitamine C, et renferme des fibres.

 

Une grenade renferme (grosseur moyenne = 155 g)
Énergie 105 kcal
Protéines 1,5 g
Glucides 26 g
Lipides 0 g
Fibres 1 g
Potassium 400 mg
Vitamine C 9 mg

Un pouvoir antioxydant exceptionnel

La grenade est l’un des aliments ayant le plus fort potentiel antioxydant. Les antioxydants captent et neutralisent les radicaux libres, qui attaquent et abîment nos cellules. C’est le jus gorgeant les arilles qui renferme les anthocyanidines, les tannins et l’acide ellagique, les principaux antioxydants de la grenade, tous trois membres de la famille des polyphénols. Comparativement au vin rouge et au thé vert, qui jouissent déjà d’une bonne réputation à cet égard, le jus de grenade commercial a un pouvoir antioxydant trois fois plus élevé. Précisons tout de même que ce n’est pas le seul fruit à contenir ces précieuses substances. En effet, les petits fruits (mûres, framboises noires et rouges, fraises et canneberges) en sont aussi de bonnes sources.

Effets protecteurs sur la santé cardiovasculaire

Les études faites in vitro et in vivo chez la souris et chez l’humain indiquent que la grenade aurait des vertus cardioprotectrices. En effet, l’une de ces études a montré que la consommation quotidienne d’une tasse de jus de grenade réduisait l’athérosclérose chez des individus à risque de maladies cardiovasculaires. Ce sont les antioxydants de la grenade qui seraient en cause : ils réduiraient l’oxydation des LDL (mauvais cholestérol), rendant celles-ci moins susceptibles de former des plaques athéromateuses. Chez ces mêmes individus, le jus de grenade abaissait également la tension artérielle. L’effet maximal a été observé un an après le début de la consommation de jus de grenade. Les résultats disponibles à ce jour sont fort intéressants. Toutefois, le nombre restreint d’études ne permet pas pour l’instant de conclure de façon certaine à propos d’un effet.

De possibles vertus anticancéreuses

À ce jour, la plupart des études qui se sont penchées sur le potentiel anticancéreux de la grenade ont porté sur des cellules isolées et sur des souris. Néanmoins, les résultats sont prometteurs. En effet, le jus de grenade inhiberait la prolifération des cellules cancéreuses de la prostate, des seins, du côlon et de la bouche. Pour ce qui est de la recherche chez l’humain, c’est un dossier à suivre!

La grenade : un fruit polyvalent

Bien sûr, les arilles sont délectables telles quelles, mais elles peuvent aussi garnir une multitude de plats, de l’entrée au dessert : salade verte, riz, taboulé, salade de légumineuses, sauce pour volaille, poisson ou viande grillée, salade de fruits, etc. Pensez-y, elles ajouteront saveur, couleur et santé à vos mets!

Au marché, choisissez un fruit lourd, signe qu’il est bien juteux, à l’écorce lisse et brillante, et sans taches brunâtres.


Récupérer les arilles sans dégâts

Pour détacher les petits grains juteux aisément et sans gâchis :

  • couper la calotte du fruit et retirer les membranes blanches sous la calotte
  • couper ensuite le fruit en quatre ou cinq sections
  • avec les pouces, pousser délicatement l’écorce de chaque section vers l’intérieur de façon à faire ressortir les arilles vers l’extérieur
  • faire tremper les sections dans l’eau, les membranes blanches remonteront à la surface

Jus de grenade : gare à la quantité

Le jus de grenade sans sucre ajouté, mélangé ou pas avec d’autres jus, se trouve de plus en plus facilement sur les tablettes. Mais attention, même si on ne l’a pas additionné de sucre, le sucre naturel du ou des fruits demeure. En effet, une tasse contient l’équivalent de huit sachets de sucre! La modération reste donc de mise parce que malgré tous les antioxydants que l’on pourra ingérer, si on gagne du poids, on n’est guère plus avancé!

Jus de grenade
(1 tasse = 250 ml)
Énergie 160 kcal
Protéines 0 g
Glucides 40 g
Lipides 0 g
Fibres 0 g
Potassium N/D
Vitamine C 0 mg

Références

  • Pomegranate Council, (en ligne) http://www.pomegranates.org (consulté le 17 mai 2007)
  • Adhami VM, Mukhtar H. Polyphenols from green tea and pomegranate for prevention of prostate cancer. Free Radical Research; 2006; 40(10): 1095 – 1104
  • Aviram M, Rosenblat M, Gaitini D, Nitecki S, Hoffman A, Dornfeld L, Volkova N, Presser D, Attias J, Liker H, Hayek T. Pomegranate juice consumption for 3 years by patients with carotid artery stenosis reduces common carotid intima-media tickness, blood pressure and LDL oxidation. Clin Nutr 2004; 23(3) : 423 – 433
  • Aviram M, Dornfeld L, Kaplan M, Coleman R, Gaitini D, Nitecki S, Hoffman A, Rosenblat M, Volkova N, Presser D, Attias J, Hayek T, Fuhrman B. Pomegranate juice flavonoids inhibit low-density lipoprotein oxidation and cardiovascular disease : studies in atherosclerotic mice and in humans. Drugs Exp Clin Res 2002; 28(2-3): 49 – 62
  • Lansky EP, Newman RA. Punica granatum (pomegranate) and its potential fo prevention and treatment of inflammation and cancer. J Ethnopharmacol 2007; 109(2): 177 – 206
  • Éditions Québec Amérique. L’Encyclopédie visuelle des aliments, Grenade. 1996 : p. 250
  • Desaulniers M, Dubost M. Table de composition des aliments. Département de nutrition, Université de Montréal, 2007

Laisser un commentaire