Les colorants alimentaires causent l’hyperactivité

Habitudes alimentaires

FAUX.
Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est très répandu, mais son origine et ses causes restent peu connues. L’hérédité expliquerait la majorité des cas. Puis d’autres facteurs, comme un traumatisme crânien sévère, un manque d’oxygène à la naissance de même que l’exposition à des drogues, polluants, métaux lourds, etc. durant la vie fœtale, pourraient perturber le développement du cerveau et ainsi contribuer au TDAH. Quant à l’alimentation, on ignore toujours dans quelle mesure elle l’influence.

Si les colorants alimentaires ne causent pas le TDAH comme tel, ils pourraient néanmoins en accentuer les symptômes. C’est du moins ce que des chercheurs britanniques ont remarqué, après avoir donné des boissons contenant divers colorants et du benzoate de sodium à près de 300 enfants. Ces chercheurs rapportent que les boissons contenant les additifs étudiés rendaient les enfants légèrement plus actifs, impulsifs et inattentifs que le placebo. Ils précisent avoir noté des variations substantielles entre les participants, et que le lien concernait autant les jeunes souffrant du TDAH que ceux de la population en général.

Ce sujet a suscité un engouement en recherche et plusieurs résultats sont parus dans les dernières années. Des études ayant soumis des enfants souffrant de TDAH à une diète sans colorant artificiels permettait d’observer une amélioration chez, en moyenne 65% à 89% des sujets. Les enfants devenaient plus attentifs et plus calme. Les auteurs notent toutefois, que les enfants soumis à ces études sont souvent suspectés à priori de réagir aux colorants. La proportion d’enfants sensibles aux colorants parmi ceux atteints de TDAH pourrait être inférieure.

En réponse à cet engouement, le Royaume-Uni a en 2010, a exigé aux manufacturiers d’éliminer certains colorant de leur produits notamment la tartrazine, la carmoisine et le rouge allura. Dans un même ordre d’idées, les chercheurs suggèrent souvent une sensibilisation du grand public face à l’omniprésence des colorants dans l’alimentation actuelle.

Quoi qu’il en soit, cette étude fait réfléchir à la nécessité d’utiliser des colorants dans les produits alimentaires. Contrairement aux agents de conservation, les colorants n’ont aucune fonction essentielle et leur utilisation est purement esthétique. Ces additifs se retrouvent souvent dans des aliments ayant une faible valeur nutritive tels que les boissons gazeuses, les grignotines, les croustilles et les bonbons. Limiter la consommation de ces gâteries ne peut être que bénéfique!

Références

  • McCann D. et coll., Food additives and hyperactive behaviour in 3-year-old and 8/9-year-old children in the community: a randomised, double-blinded, placebo-controlled trial, The Lancet, 2007; 370 (9598): 1560-1567.
  • https://www.efsa.europa.eu The EFSA Journal (2008) 660, 1-5 (consulté en ligne le 13 novembre 2008
  • Stevens LJ, Kuczek T, Burgess JR, Arnold LE. Dietary Sensitivities and ADHD Symptoms: Thirty-five Years of Research. Clinical Pediatrics. 2011;50(4):279-93.
  • Kanarek RB. Artificial food dyes and attention deficit hyperactivity disorder. Nutrition reviews. 2011;69(7):385-91.
  • Nigg JT, Lewis K, Edinger T, Falk M. Meta-Analysis of Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder or Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder Symptoms, Restriction Diet, and Synthetic Food Color Additives. Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry 2012; 51: 86-97.

Laisser un commentaire