Histoires de cuillères

Blogue

Une exposition consacrée uniquement aux cuillères, vraiment?

Y a-t-il tant de choses à dire sur cet objet quotidien?

Eh oui. Cet objet d’apparence banale a été mis en vedette lors d’une exposition à la bibliothèque Forney, dans le 4e arrondissement à Paris.

Les visiteurs, dont j’ai fait partie en novembre dernier, parcouraient cinq salles pour admirer pas moins de 4000 cuillères de différentes époques et de toutes les régions du monde.

Un sujet parfait pour la section Ici et ailleurs.

« La cuillère prolonge le bras et la main. Elle est le médiateur entre l’homme et la nourriture, mais aussi entre les hommes. Elle est au cœur de l’histoire de l’humanité et de tout homme. »  

– Panneau introductif de l’exposition

Un des premiers outils créés par l’homme

L’introduction de l’exposition adopte un angle historique. La maîtrise du feu amène l’homme à cuire ses aliments. Afin de pouvoir préparer à manger sur le feu, des formes primitives de cuillères, de louches et de spatules feraient partie des dix premiers outils créés par l’Homme, indique un des panneaux de l’exposition. Un outil qui aura été utilisé sur tous les continents et qui aura persisté dans l’histoire jusqu’à aujourd’hui.

Mille et une fonctions et symboles

Il semble bien que l’Homme ait inventé une cuillère particulière pour tous les aliments. Outre les bien connues cuillères à thé, à table et à soupe, l’exposition présentait des cuillères à café, à sucre, à fraise, à confiture, à caviar, à sorbet, à épices, à sel, à absinthe, à cocktail, à escargot… pour ne nommer que celles-là!

Outre sa fonction de base d’outil servant à se nourrir, à préparer ou à servir les aliments, la cuillère a eu mille et une utilités et symboles au fil des siècles et dans les différentes cultures du globe. Bien plus qu’un simple objet, la cuillère s’avère souvent être un miroir de pratiques sociales. Par exemple, certaines cultures avaient des cuillères de mariage, des cuillères pour les malades, pour les morts, pour les cérémonies, pour les défunts, et j’en passe.

  • Cuillère à alimenter les bambins (Allemagne) (#13)
  • Cuillère de caviar (Russie) (#7)
  • Cuillère de mariage (Norvège) (en haut à droite)
  • Cuillères des oiseaux amoureux (Côte d’Ivoire) (En bas à droite)

Les matériaux

À la maison, nos cuillères sont généralement en acier inoxidable. D’autres fois, elles sont en pastique quand on mange sur le pouce (jetable) ou pour les pique-niques ou les lunchs (réutilisable).

Mais au fil du temps, d’une région de la planète à l’autre, la gamme de matériaux utilisés pour fabriquer des cuillères est vaste. Outre les métaux et les alliages qu’on connaît bien chez nous aujourd’hui et qui ont également été à la base du développement des arts de la table, des cuillères ont été d’origine animale (ivoire, corne, corail, coquillage ou en os comme l’exemple de la cuillère à gauche, de Scandinavie), végétale (différences essences de bois, noix de coco, calebasses et courges, etc.) et minérale (pierre, faïence, or, porcelaine, terre cuite, etc.).

Ces différents matériaux qui ont servi à la fabrication de cuillères dans l’histoire de l’humanité ne donnent qu’un aperçu de la diversité des apparences des cuillères, puisque ces matériaux sont ensuite teints, gravés, sculptés, peints, ornés, et j’en passe. L’exposition permettait entre autres d’admirer une belle collection de cuillères peintes des pays scandinaves et d’Europe de l’est (droit et ci-bas).

Époque d’uniformisation

D’une salle à l’autre, on réalise bien vite que l’exposition Histoires de cuillères rend hommage à la créativité des Hommes et des artisans de différentes époques et d’origines variées.

Après avoir présenté des cuillères aux mille et une formes, faites de matériaux variés et ayant différentes utilités spécifiques ou revêtant un symbolisme particulier, le parcours de l’exposition se termine sur une réflexion. La dernière table est garnie d’une centaine de banales cuillères en plastique identiques les unes aux autres. Invitation symbolique à réfléchir aux phénomènes du jetable et d’uniformisation, qui, dans le domaine alimentaire, sont malheureusement loin de ne toucher que les cuillères.

L’exposition se terminait le 3 janvier 2015. Mais vu son succès, il semble qu’elle prendra de nouveaux l’affiche à Paris ce printemps. Avis aux intéressés! Informations : www.histoiresdecuilleres.fr/l-exposition

Laisser un commentaire