La canneberge fraîche

Celui qui ne connaît pas la canneberge peut ressentir une certaine envie de croquer dans ce petit fruit à la peau rouge vive et à la pulpe blanche et croquante. Malheureusement, cette envie s’estompe en général dans les deux à trois secondes suivant la première croquée.

Oui, la canneberge peut se manger crue, mais seulement si croquer dans un citron fait partie de votre quotidien.

En plus d’être un petit peu moins acide que le citron et la lime, la canneberge est astringente à cause des composés phénoliques qu’elle contient. Donc, en plus d’avoir les joues qui se collent, notre langue devient aussi rugueuse que du papier à sabler. Jusqu’à présent, comme expérience alimentaire, ce n’est pas fort.

On pourrait s’arrêter là, mais quand on connaît les vertus de la canneberge, on se dit qu’il faut l’intégrer à notre alimentation d’une quelconque façon. C’est là où la magie de la cuisson et des bonnes associations culinaires nous permet d’apprécier la canneberge à sa juste valeur.

À l’achat

Premièrement, dépêchez-vous, la saison des canneberges tire à sa fin. Que vous les achetiez d’un producteur ou dans des sacs à l’épicerie, assurez-vous que les canneberges sont pour la plupart fermes, dodues et avec une peau lisse.

img-1233

Entreposage à la maison

Conservez-les dans un sac en plastique au réfrigérateur. Les canneberges se conservent pendant quelques semaines sans trop dépérir, notamment à cause de leur acidité élevée. Pour les garder en réserve, il suffit de les mettre au congélateur dans un sac en plastique hermétique. Elles resteront en bon état pendant plusieurs mois. Par la suite, vous pourrez les utiliser directement dans les recettes, sans avoir besoin de les décongeler.

Dans la cuisine

Avant toute utilisation, rincez les canneberges fraîches. Jetez les canneberges ramollies ou qui ont des taches noires, signes de pourriture.

Il y a plusieurs possibilités d’utilisation pour la canneberge fraîche. En voici quelques-unes :

Muffins, pains rapides, gâteau et clafoutis

Les canneberges crues peuvent s’ajouter entière ou hachées à des préparations de muffins et pains rapides. Pour une recette de 12 muffins ou un pain rapide, vous pouvez ajouter de 250 ml (100 g) à 375 ml (150 g) de canneberges entières.

Pour un gâteau ou un clafoutis de 20 cm (8 po), 375 ml (150 g) de canneberges suffisent pour recouvrir la surface. Ajoutez-les une fois que le mélange est dans le moule afin de s’assurer d’une belle répartition.

Garniture de crêpes, gaufres et pain doré

Pour les matins de temps des Fêtes, j’aime bien commencer la journée en préparant une compote de canneberge – orange – cardamome moulue en vue de garnir crêpes, gaufres ou pains dorés.

Il suffit de faire poêler, à feu mi-élevé, 250 ml de canneberges avec 60 ml de jus d’orange et 1 ml de cardamome moulue jusqu’à ce que les canneberges explosent. Ensuite, hors du feu, brassez avec une cuillère de bois pour rendre homogène. Servez cette compote avec des quartiers de clémentines, une bonne cuillérée de yogourt et arrosez d’un filet de sirop d’érable.

Croustades

Les croustades sont souvent associées au temps des pommes, mais en fait, une croustade, c’est bon n’importe quand. Et puisque les pommes du Québec se retrouvent à l’année dans les épiceries, il est toujours possible de s’envoyer une bonne croustade aux pommes et aux canneberges fraîches derrière la cravate en plein mois de décembre.


Gelée de canneberges

Pas besoin d’acheter celle en conserve, c’est vraiment facile à faire! Un peu d’eau, des canneberges, du sucre et une bonne casserole.

img-1242

Amenez le tout à ébullition et laissez cuire à feu mi élevé jusqu’à ce que les canneberges explosent et que le mélange commence à gélifier.

img-1247

Ensuite, pour que la gelée soit bien lisse, donnez-lui quelques coups de pied-mélangeur ou passez-la à travers une passoire fine pour y retirer les pelures.

img-1255

Les canneberges sont riches en pectine, ce qui explique pourquoi une purée à base de canneberge épaissit immédiatement en sauce lorsqu’elle cuit quelque peu. Pour qu’une gelée prenne bien, il faut de la pectine, de l’acidité et du sucre. La canneberge contient les deux premiers, alors il ne reste qu’à ajouter du sucre. Le ratio canneberge-sucre variera en fonction de vos goûts et des utilisations prévues. Voici 2 suggestions :

Types de gelées Quantité de sucre à ajouter Utilisations
Sucrée La moitié du poids des canneberges
  • Accompagnement à un plateau de fromages du Québec
Mi-sucrée mi-acide Le quart du poids des canneberges
  • Porc sous toutes ses formes (longe farcie, épaule, flanc, saucisses, tourtière)
  • Venaison (cerf, sanglier, etc.)
  • Volaille (cuisses, poitrines ou magrets)

J’opte pour une gelée un peu plus acide pour accompagner la viande et la volaille pour deux raisons:

  • L’acidité provoque la salivation. Donc, adieu les commentaires sur le fait que la dinde est sèche (même si elle ne l’est pas).
  • Le côté aigre-doux vient balancer le côté juteux et gras de certaines pièces de viande (flanc, saucisses, etc.) Ce contraste de saveurs fait en sorte que le côté gras des plats nous tombe moins sur le cœur, ce qui est quand même important durant les Fêtes.

Il existe encore une multitude de possibilités d’utilisation des canneberges fraîches : soupes, mijotés, sauces, chutney, etc. Je vous invite donc à profiter des canneberges du Québec en leur faisant une place sur votre menu du temps des Fêtes.

Laisser un commentaire