Poissons d’avril… et des autres mois aussi!

Blogue

En 2007, les Canadiens ont mangé pour 156 millions $ de thon en conserve, ce qui équivaut à 48 % des ventes de poissons et fruits de mer en conserve1. C’est évident que le thon est le poisson le plus consommé au Canada. Toutefois, il existe d’autres choix tout aussi bons au goût et même meilleurs d’un point de vue environnemental (POINT BONUS EXTRÊME!) En voici quelques-uns à ajouter à votre garde-manger de poissons.

Les huîtres fumées

Un jour, je me suis levé et j’ai eu envie de manger des huîtres fumées. Je n’ai honnêtement aucune idée d’où cette envie est venue. À noter que les huîtres fumées en conserve n’ont rien à voir avec les huîtres fraîches qu’on avale d’un coup. C’est aussi moins romantique avaler des huîtres fumées que des huîtres fraîches.

Points forts : C’est le dépanneur par excellence pour mes boîtes à lunch. Un des meilleurs choix à faire en matière de pêche durable : l’aquaculture d’huîtres a peu d’impact environnemental et en plus, elles filtrent l’océan. Le risque de s’estropier la main est moins grand en ouvrant une conserve d’huîtres fumées qu’en ouvrant une huître fraîche.

Points faibles : Ce n’est pas nécessairement l’aliment le plus attrayant au monde, probablement aux antipodes du Pithaya par rapport à la beauté. Et la texture rappelle un peu celle du jaune d’œuf cuit. Pour certains, ça prend une période d’adaptation prolongée.

Comment les apprêter

Situations Possibilités
J’ai faim et je veux manger en moins de 30 secondes Direct dans la conserve avec quelques gouttes de Tabasco ou de jus de citron
Je veux être un peu plus raffiné Sur un craquelin avec une petite tranche de cornichons marinés ou d’oignons marinés
J’y mets de l’effort Caramélisées à la poêle dans le liquide sucré de votre choix (miel, sirop d’érable ou sirop d’agave) avec une touche d’épices mélangées (chili, cari ou garam masala)

Le saumon sauvage

Depuis quelques années, j’achète du saumon sauvage en conserve à la place du thon. Je l’utilise exactement de la même façon que le thon, sauf que je trouve qu’il offre encore plus de possibilités!

Points forts : Le saumon sauvage en conserve est un bon choix ou une bonne alternative selon Seafood Watch. J’utilise principalement le saumon rose en conserve, mais le Sockeye est aussi une bonne option quoique plus dispendieuse. En plus, on profite de tous les bienfaits nutritifs du saumon, sans que ça cause trop de dommages à l’environnement.

Points faibles : la colonne vertébrale et les arêtes amènent un peu de croquant qui dérange certaines personnes. Par contre, à cause de la cuisson que les conserves subissent, les arêtes ramollissent et se défont ainsi facilement à la fourchette. Selon les conserves, il y a de la peau, mais elle s’enlève aisément.

Comment l’apprêter

Situations Possibilités
J’aime les sandwichs pas de croûte au thon Le saumon en conserve remplace bien le thon dans les sandwichs et wraps.  Avec un peu de mayonnaise, du cari, de la Sriracha… Hmmm.
J’ai envie d’un burger Le saumon en conserve se transforme très bien en galettes pour des burgers au poisson.
J’y mets de l’effort Essaie ce pâté au saumon sans croûte.

Les harengs

Le hareng en conserve est quelque peu méconnu. Pourtant, tous les gens à qui je le fais goûter se surprennent à trouver ça « vraiment pas si pire que ça ». Bref, avec le hareng, tu sors de ta zone de confort, mais pas trop loin.

Points forts: Il est considéré comme une bonne option par Seafood Watch, mais les risques de surpêche sont toujours présents. Il existe des conserves à différentes saveurs. J’aime particulièrement ceux aux citron et poivre. C’est aussi peu dispendieux comme poisson. À mon épicerie, il y a des promotions 3 conserves de 100 g de harengs pour 4 $. Ça vaut la peine!

Points faibles: Il est souvent associé À TORT à des odeurs pas particulièrement plaisantes, dont l’haleine de mon chat. Quand tu ouvres la conserve, le couvercle gicle un peu partout quand il se défait de la boîte. Conséquence, tu en reçois sur ta veste propre et tu sens le hareng. Astuce : ouvre ta conserve dans un évier ou vers quelqu’un que tu n’apprécies pas trop.

Comment les apprêter

Situations Possibilités
Je suis prêt à vivre une nouvelle expérience sensorielle Idem que les huîtres fumées, donc directement dans la conserve avec quelques gouttes de Tabasco.
Je dois préparer ma boîte à lunch Ajoute le hareng à du fenouil émincé accompagné d’une vinaigrette balsamique.
J’aime ça et j’en veux plus. Essaie de l’intégrer dans des sauces pour pâtes, comme celle alla puttanesca, alla norma, alla gigi, all’amatriciana ou all’arabiatta.

Les sardines

Quand j’étais enfant, ma mère se préparait des repas aux sardines, avec du ketchup. Elle disait que c’était bon. J’étais sûr qu’elle mentait. 25 ans plus tard, je réalise que ma mère ne mentait pas et que c’est vraiment bon (les sardines… pas le ketchup).

Points forts : Les sardines sont un petit poisson, donc elles contiennent beaucoup moins de contaminants que les gros poissons, tel le thon. Seafood Watch les considère comme un bon choix lorsqu’elles proviennent du Pacifique. Toutefois, il faut éviter celles qui viennent de la Méditerranée puisqu’elles sont surpêchées.

Points faibles : À l’inverse du saumon ou du hareng, les conserves de sardines contiennent la sardine presque entière, ce qui peut rebuter certaines personnes, mais on s’y fait…

Comment les apprêter

Situations Possibilités
Je suis prêt à vivre une nouvelle expérience sensorielle, mais je suis pressé Écoute les conseils de Bernard qui cuisine simplement les sardines
J’ai envie de surprendre ma visite Prépare une compote d’oignons pour accompagner des morceaux de sardines sur des croûtons.
Je ne suis plus capable de manger la même trempette au fromage à la crème-salsa-Monterey jack râpé. Achète le livre du nutritionniste urbain et prépare la recette de rillettes de sardines à la page 82.

Références

AAFC. 2007. Retail sales in Canadian grocery stores [Internet]. Department of Agriculture and Agri-Food Canada: [cité le 12 avril 2013]. Disponible au https://www.ats-sea.agr.gc.ca/can/4714-eng.htm
Tiré de Dabeka, RW, Mckenzie, AD et Forsyth, D. Total mercury in canned tuna sold in Canada in 2006. Food Additives & Contaminants: Part B: Surveillance. 7(2):110-114, 2014

Laisser un commentaire