Enfants

La télévision et le poids de vos enfants…


Au Canada, le nombre d’enfants obèses ou affichant un surplus de poids ne cesse d’augmenter. Plusieurs facteurs contribuent à l’obésité. Parmi ceux-ci se trouvent les heures excessives passées devant la télévision, cette gardienne électronique par excellence qui encourage nos enfants à bouger moins et à manger plus.


La plupart des études qui se sont penchées sur le sujet suggèrent qu’une diminution du nombre d’heures passées devant la télévision aiderait grandement à réduire le risque d’obésité, ou à promouvoir la perte de poids dans le cas d’enfants obèses.


Des jeunes moins actifs

Aujourd’hui, aussi étonnant que cela puisse paraître, certains enfants passent plus de temps devant la télévision qu’en classe! Ainsi, à la fin de leur cours secondaire, près de trois années de leur vie se seront envolées devant la télé, sans compter le temps perdu à jouer à des jeux vidéo…

Au Québec, 62 % des jeunes de 12 à 19 ans ne font pas suffisamment d'activité physique pour obtenir une croissance et un développement optimaux. Moins souvent dehors à jouer, les enfants assis devant la télévision dépensent moins d’énergie. Et plus les enfants passent du temps devant cet appareil, plus les risques d’obésité augmentent.

Les programmes scolaires ne consacrent pas assez de temps aux cours d’éducation physique pour que les enfants bougent suffisamment. Par conséquent, les familles doivent trouver à l’extérieur de l’école d’autres sources d’activité physique pour leurs enfants.

 


 

Recommandation n°1 aux parents

Réduisez le temps passé à regarder la télévision et à jouer à des jeux vidéo à moins de 1 ou 2 heures par jour.

Encouragez plutôt votre enfant à lire ou à jouer dehors avec des amis ou, mieux encore, trouvez des moyens plus actifs et plus créatifs de passer du temps ensemble.

 



Des cibles pour les publicitaires

Sans mettre toute la responsabilité sur le dos des publicitaires, ce serait agir en autruche que de penser qu’ils sont blancs comme neige…

Les spécialistes de la publicité étudient les comportements et les goûts des enfants dans un but bien précis : inciter les enfants à réclamer ce que la publicité leur présente comme «indispensable» à leur bonheur.

Les enfants sont beaucoup plus facilement influencés par la publicité que les autres groupes d’âge. Ils ne comprennent pas le principe de la publicité et ils ont tendance à croire ce qu’on leur dit. Ils peuvent même se sentir privés s’ils n’obtiennent pas les produits vantés par les publicités.

C’est bien connu, les enfants aiment naturellement ce qui leur est familier. Les aliments qu’ils associent à leurs émissions ou qu’ils voient régulièrement deviennent alors des produits qu'ils sont heureux de retrouver. La «loyauté» envers une marque commence parfois dès l’âge de 2 ans.

Des chercheurs ont d’ailleurs observé une association entre le nombre d’heures passées devant la télévision, la demande d’aliments vus dans les publicités par les enfants et le consentement des parents à acheter ces produits.

Selon une étude menée par le Center for Science in the Public Interest (CSPI), plus de la moitié des publicités présentées pendant les heures de programmation réservées aux enfants étaient consacrées à de la nourriture. De celles-ci, 91 % vantaient des produits saturés de graisses, de sel, de sucres et d’agents chimiques tels que barres chocolatées, sandwichs fast-food, bonbons, sirops, croustilles et biscuits.

 


 

Recommandation n°2 aux parents

Expliquez à votre enfant que les publicitaires sont là pour vendre un produit en le rendant, par n’importe quelle façon, attrayant et indispensable à ses yeux, et qu’il ne faut pas qu’il tombe dans leur piège.

Assurez-vous que les aliments que vous achetez sont bons pour vous et vos enfants, en lisant attentivement les étiquettes nutritionnelles apposées sur les emballages.



Manger devant la télé

Selon une récente étude américaine, les enfants qui mangent devant la télé consommeraient plus de viande rouge, de pizza, de collations salées, de boissons gazeuses ainsi que de caféine que les autres enfants. Les fruits et les légumes seraient également moins présents dans leur alimentation.

Lorsque les enfants mangent devant la télévision, cette dernière devient un membre de la famille. Les habitudes alimentaires des personnages des publicités et des émissions sont alors perçues comme les leurs.

En éteignant la télévision à l’heure des repas, l’acte de manger est ainsi séparé de la «culture alimentaire» encouragée par les publicités. Reste alors aux parents de donner le bon exemple…

 

 

Recommandation n°3 aux parents

Éteignez la télévision durant les repas. Profitez-en pour discuter de votre journée et pour planifier les activités de la fin de semaine.



Certes, la télévision n’a pas que des effets négatifs. Utilisée à bon escient et de façon modérée, elle peut être un outil intéressant d’éducation et de divertissement!

Adopter de saines habitudes de vie et transmettre ce merveilleux héritage à vos enfants, voilà la façon la plus simple et la plus efficace de bien gérer leur santé!

 

Dernière modification :