Manger des fruits et légumes prolonge la vie

Légumes et fruits

Le Guide alimentaire canadien recommande de remplir la moitié de son assiette de légumes et de fruits. En effet, ces végétaux ont plusieurs bienfaits pour la santé, notamment de diminuer les risques de souffrir de plusieurs maladies chroniques. Des études laissent maintenant croire que les fruits et légumes prolongeraient même la vie! Avons-nous trouvé la fontaine de jouvence?

Mangez des fruits et des légumes et vous vivrez plus longtemps

En 2003, des chercheurs ont observé, auprès de 11 940 participants, une association entre la consommation élevée de fruits et légumes et un plus faible taux de mortalité dans la période de temps analysée. La mortalité était 22% moins élevée chez les individus qui consommaient 7,5 portions de fruits et légumes par jour pendant la période étudiée comparativement aux gens qui ne consommaient que 1,5 portion. Dans le même sens, une autre étude faite auprès de 6151 adultes a observé une association entre la consommation de fruits et de légumes et une diminution de la mortalité.

De même, une étude publiée en 2012 s’est intéressée au taux de caroténoïdes dans le sang de 719 femmes âgées de 70 à 79 ans. Un taux plus élevé de caroténoïdes était associé à des risques moins élevés de mortalité pendant la durée de l’étude. Le taux de caroténoïdes est un bon indicateur de la consommation de fruits et de légumes.

Finalement, en 2013, une étude portant sur un très grand nombre de participants (71 706) est arrivée à des conclusions similaires : comparativement aux participants qui consommaient moins d’une portion de fruits et légumes par jour, ceux qui incluaient cinq portions par jour dans leur alimentation présentaient un taux de survie supérieur de 53%.

Une méthodologie qui n’est pas parfaite

Les études qui ont évalué le potentiel des fruits et légumes à diminuer les risques de mortalité sur une période donnée sont généralement effectuées de la même façon. Il s’agit d’études d’observation effectuées sur de très grandes cohortes d’individus (plusieurs milliers) où les chercheurs obtiennent un portrait de l’alimentation des participants à l’aide de questionnaires. Ces études évaluent ensuite, sur plusieurs années, la mortalité des gens dans ces cohortes et établissent des associations entre la consommation de fruits et de légumes et la mortalité. Souvent, les données sont déjà existantes au moment où les chercheurs s’y penchent.

À cause de cette méthodologie, il est impossible d’affirmer sans l’ombre d’un doute qu’il existe un lien de cause à effet entre la consommation de fruits et légumes et la mortalité. Toutefois, ces études qui arrivent toutes à des conclusions similaires sont nombreuses et ont été effectuées chez un très grand nombre de personnes, ce qui ajoute un poids aux résultats observés.

En résumé

De nombreuses études associent la consommation quotidienne des fruits et des légumes à une longévité augmentée. Cependant, la relation n’est pas exponentielle : au-delà de 5 portions de fruits et légumes par jour, il n’y aurait plus d’effet bénéfique additionnel sur la mortalité. C’est à ce moment qu’entre en ligne de jeu, les autres habitudes de vie comme ne pas fumer ou faire régulièrement de l’activité physique, si vous désirez prolonger votre vie. Reste qu’une diète riche en légumes et fruits comporte beaucoup d’autres avantages pour la santé et le bien-être (augmentation du sentiment de satiété, augmentation de la consommation de fibres, diminution de la densité énergétique). En les consommant à chaque repas, vous optimisez votre capital santé!

Références

  • Bellavia A., Larsson S. C., Bottai M., Wolk A. et Orsini N. Fruit and vegetable consumption and all-cause mortality: a dose-response analysis. American Journal of Clinical Nutrition 2013. Published ahead of print.
  • Genkinger J. M., Platz E. A. et coll. Fruit, vegetable, and antioxidant and all-cause, cancer, and cardiovascular disease mortality in a community-dwelling population in Washington county, Maryland. American Journal of Epidemiology 2004;160(12):1223-1233
  • Nicklett E. J., Semba R. D. et coll. Fruit and vegetable intake, physical activity, and mortality in older community-dwelling women. Journal of the American Geriatrics Society 2012;60(5):862-868
  • Nöthlings U., Schulze M. B., Weikert C. Intake of Vegetables, Legumes, and Fruit, and Risk for All-Cause, Cardiovascular, and Cancer Mortality in a European Diabetic Population. The Journal of Nutrition 2008;138:775-781
  • Steffen L. M., Jacobs D. R., Stevens J. et coll. Associations of whole-grain, refined-grain, and fruit and vegetable consumption with risks of all-cause mortality and incident coronary artery disease and ischemic stroke: the Atherosclerosis Risk in Communities (ARIC) Study. American Journal of Clinical Nutrition 2003;78:383-390

Laisser un commentaire