Un sportif doit manger beaucoup de viande

Habitudes alimentaires

FAUX. Selon les enquêtes sur l’alimentation des Canadiens, les hommes sédentaires consomment chaque jour presque autant de protéines que ce qui est recommandé aux athlètes de calibre olympique!

La viande ne constitue pas la seule source de protéines de l’alimentation : les œufs, la volaille, le poisson, les légumineuses, le beurre d’arachide, les noix, les graines, les produits laitiers, les céréales et les légumes en fournissent également.

Une alimentation variée et équilibrée comble donc facilement les besoins en protéines de tout un chacun.

Toutefois, tout comme la volaille, le poisson et les fruits de mer, la viande constitue une bonne source de fer, un minéral pour lequel les sportifs ont des besoins élevés. Cet élément est donc le bienvenu dans l’assiette du sportif. Les légumineuses, certains produits céréaliers et les légumes verts feuillus fournissent également du fer, mais on doit les accompagner d’une source de vitamine C pour mieux les absorber.


Pour combler leurs besoins en protéines et en fer, les sportifs doivent :

• consommer au moins 2 (femmes) et 3 (hommes) portions minimum d’aliments provenant du groupe « Viandes et substituts »;

• accompagner les sources de fer végétales d’un aliment riche en vitamine C, comme une orange, un kiwi ou des patates douces;

• varier et équilibrer leur alimentation selon les recommandations du Guide alimentaire canadien pour mangez sainement;

• et écouter leur appétit. Il est possible que le nombre de portions recommandées par le Guide alimentaire canadien soit insuffisant pour une personne qui pratique une activité sportive d’intensité modérée à intense à tous les jours. Cela est tout à fait normal car un athlète ou un sportif a des besoins énergétiques plus élevés qu’une personne sédentaire ou faiblement active.


Références

  • American College of Sports Medecine, American Dietetic Association and Dietetician of Canada. Position statement: Nutrition and athletic performance. Med Sci Sports Exerc 2000;32: 2130-45.
  • Gray-Donald K, Starkey LJ and Jonhson-Down L. Food habits of Canadians: Reduction in fat intake over a generation. Can J Public Health 2000; 91 (5): 381-85.
  • Institute of Medicine. Food and Nutrition Board. Dietary Reference Intakes for Vitamin A, vitamin K, Arsenic, Boron, Chromium, Copper, Iodine, Iron, Manganese, Molybdenum, Nickel, Silicon, Vanadium, and Zinc. Washington, DC: National Academy Press, 2001.
  • Uzel, C. and M.E. Conrad. Absorption of heme iron. Semin Hematol 1998; 35(1): 27-34.

Laisser un commentaire