Que doit-on savoir sur les boissons énergisantes?

À peine visible il y a 10 ans, le marché des boissons énergisantes représente aujourd’hui entre deux et trois milliards de dollars US selon certains rapports. À l’avant-gardiste Red Bull, se sont ajoutées pas moins de 210 marques qui offrent plus de 300 variétés de boissons énergisantes en Amérique du Nord. Offertes dans la plupart des épiceries et dans les dépanneurs, les boissons énergisantes sont entre autres utilisées pour prolonger l’éveil les soirs de fête, pour augmenter la concentration en période d’examen ou simplement pour contourner la petite baisse d’énergie qui suit le dîner. Leur consommation monte en flèche auprès des adolescents et des jeunes adultes, si bien que des experts croient qu’elles soient en voie de remplacer le café chez toute une génération de consommateurs.


Exemples de boissons énergisantes offertes au Canada :

  • Red Bull Energy Drink®
  • Guru Energy Drink®
  • Full Throttle Energy Drink®
  • Base Energy Drink®
  • SoBe Energy Drink®
  • Monster Energy Drink®
  • Energie®
  • Arush Energy Drink®
  • Shark Energy Drink®
  • Et plusieurs autres…

Réglementées… bientôt!

Lorsqu’un produit contient des vitamines, des acides aminés (tel que la taurine) et de la caféine, et qu’il fait des allégations, comme c’est le cas d’un grand nombre de boissons énergisantes, il ne peut être considéré comme un aliment. Il peut toutefois être classé en tant que produit de santé naturel. Pour se conformer au Règlement sur les produits de santé naturels qui se met progressivement en place, les fabricants de boissons énergisantes doivent prouver à Santé Canada que leurs produits sont sécuritaires selon le Règlement sur les produits de santé naturels. De plus, ils doivent aussi émettre des recommandations d’usage ainsi que des mises en garde par rapport à leurs produits. On sait qu’une boisson a été évaluée lorsqu’elle porte un NPN pour « Numéro de Produit Naturel ». Actuellement, seule la boisson énergisante Red Bull l’a été. La limite de consommation recommandée est de deux cannettes par jour (500 ml). L’innocuité d’autres boissons énergisantes n’a pas encore été évaluée en vertu du Règlement sur les produits de santé naturels. Ce devrait être fait en 2010.

Sucre et caféine!

C’est la combinaison caféine-sucre qui est responsable de l’effet stimulant entraîné par les boissons énergisantes. Plus précisément, cette combinaison améliore les performances de mémorisation et rend plus alerte.

La teneur en sucre et en caféine varie d’une boisson énergisante à l’autre. Elles contiennent, en moyenne, aux alentours de 35 g de sucre (soit l’équivalent de presque 9 sachets de sucre) par portion de 250 ml. Elles renferment généralement environ 80 mg de caféines par 250 ml, mais certaines poussent la dose jusqu’à 130 mg. C’est donc dire que certaines en sont aussi riches, sinon plus, que le café. Afin de vous aider à identifier les sources de caféine, cherchez les mots suivants sur la liste des ingrédients : guarana (caféine naturelle), maté ou caféine pure.

  • Boissons énergétiques (250 ml) :
    80 mg de caféine
    35 g de sucre (presque 9 sachets de sucre)
  • Café ordinaire (250 ml) :
    100 à 150 mg de caféine
  • Boissons gazeuses (355 ml) :
    35 mg de caféine
    40 g de sucre (environ 10 sachets de sucre)

Bien que la guarana soit une source « naturelle » de caféine (contenant entre 2,5 % et 7 % de caféine), les effets demeurent ceux… de la caféine. En d’autres termes, peu importe son origine, la caféine reste la caféine.

Malgré ce qu’en disent les fabricants, aucune preuve ne permet de conclure que la taurine et le glucuronolactone ajoutés à certaines boissons énergisantes participent à leur effet stimulant.

Laisser un commentaire